Le nombre d’or, divine proportion ….

Le nombre d’or, divine proportion ….
Ce n’est ni une mesure, ni une dimension, c’est un rapport entre deux grandeurs homogènes.

J’ai personnellement suivi ce samedi le petit cours sur le nombre d’or donné par M. Robert Lefebvre au local. Comme plusieurs d’entre vous, je me posais la fameuse question! Qu’est-ce que ce fameux nombre d’or?   Suite à mon petit cours, j’ai voulu me familiariser encore plus et surtout vulgariser ce fameux nombre d’or que voici.

En matière de conception, les possibilités d’utilisation du nombre d’or sont infinies. En ébénisterie, par exemple, le rapport entre la longueur et la largeur des plateaux d’une table est souvent d’environ 1,6.  Dans le cas des chaises de salle à manger, la hauteur du dossier équivaut souvent à environ 1,6 fois celle du siège. De plus, les proportions et l’emplacement les plus harmonieux pour les tiroirs sont aussi souvent basés sur le nombre d’or.

Le principe est simple : vous déterminez la hauteur d’un meuble (disons 457 mm, soit 18 pouces) et vous vous questionnez sur sa largeur idéale. En utilisant le nombre d’or, l’équation est simple : 457 mm X 1,618 = 740 mm (29 pouces) de largeur. C’est un «rectangle d’or». Ça ne veut pas dire qu’une autre dimension ne sera pas belle. «La beauté est dans l’œil de celui qui regarde», sans parler que l’histoire de l’art prouve bien que ce qui était beau hier est parfois laid aujourd’hui et vice versa, nombre d’or ou pas.

Difficile de ne pas faire un peu d’histoire sur ce sujet, ce qui le rend d’autant plus intéressant. Au cours de l’histoire, on nommera ce concept mathématique «divine proportion sous la Renaissance», puis nombre d’or au XIXe siècle. Toutes ces époques ont cherché à prouver sans succès l’origine forte ancienne de ce nombre. Il est cependant véridique que l’on retrouve cette proportion chez par exemple, certains cristaux comme le cristal de quartz ou certaines formes géométriques tels le pentagone, le triangle d’or, le rectangle d’or, lesquels font appel à des notions géométriques, logarithmiques, arithmétiques, etc. Il est également surprenant de constater à quel point les proportions du nombre d’or sont présentes dans la pyramide de Khéops.

Chose certaine, ce fameux nombre d’or fut érigé en théorie pour l’esthétique selon laquelle on obtient une harmonie parfaite, «naturelle», en calculant en fonction de celui-ci la composition d’un tableau, les formes d’un édifice, les proportions d’un meuble ou de quelque autre objet que ce soit.

Lorsque l’on utilise cette loi, il faut toutefois veiller à ne pas en faire une règle absolue qui occulterait toute expression artistique ou spontanée. Nous obtiendrions alors une composition froide et impersonnelle.

Finalement ce fameux nombre d’or est susceptible d’encourager tous ceux qui souhaitent donner une bonne et belle forme à ce qu’ils créent sur le papier ou dans leur atelier. Je conseille donc à tout ébéniste de participer à ce petit cours afin de vous familiariser avec le nombre d’or et du même coup se remettre à la table à dessin.

Si vous désirez suivre ce petit cours avec M. Robert Lefebvre , vous pouvez contacter :

André Poirier au 819-604-0742
[email protected]